CAS CLIENTS

Nos conseils d'expert : utiliser des terminaux radios en zones ATEX

Comment utiliser des systèmes de radiocommunication dans des sites SEVESO ou zones ATEX en toute sécurité ? Notre expert radio ATEX, Fabien de Barros vous répond.
Nos conseils d'expert : utiliser des terminaux radios en zones ATEX

1.      Dans quelle mesure peut-on utiliser des terminaux radios situés en atmosphère explosive ?

 

Dans les zones ATEX, les risques d’explosion sont plus forts que dans les autres lieux, ces risques étant dus à la présence de matériaux dangereux (type gaz ou poussières). Il est néanmoins tout à fait possible d’utiliser des systèmes de radiocommunication, à condition qu’ils soient certifiés ATEX.

Les produits ATEX répondent à différentes caractéristiques, tous ne peuvent être utilisés dans les mêmes lieux. A chaque produit ATEX est notamment associé une zone, un niveau d’échauffement et un niveau d’inflammabilité.  

Ces informations permettent donc de savoir quel niveau de certification vos terminaux radios doivent avoir par rapport à l’usage que vous souhaitez en faire, comme par exemple : sur une plateforme pétrolière avec présence de gaz, sur une zone avec des silos chimique, lors d’une intervention NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques) …

 

Les produits ATEX se caractérisent donc en premier lieu par leur zone de déploiement :

  • Zone 0 (ou 20) = les appareils conçus pour être utilisés dans cette zone assurent un très haut niveau de protection et sont destinés à un environnement dans lequel des atmosphères explosives sont présentes constamment, ou pour une longue période. Exemple : cuve à essence
  • Zone 1 (ou 21) = les produits sont conçus pour assurer un haut niveau de protection dans un environnement où des atmosphères explosives se manifesteront fréquemment. Exemple : utilisation aux abords d’une cuve à essence, intérieur d’un silo à grain
  • Zone 2 (ou 22) = les appareils permettent d’assurer un niveau normal de protection avec une faible probabilité d’atmosphère explosive et pour une courte période.

 

Dans cette dernière catégorie, les produits ne sont ni contrôlés, ni certifiés par un organisme notifié, contrairement au deux précédentes où les niveaux d’exigences sont bien plus élevés, tout comme les risques.

Un organisme notifié est un organisme contrôlé seul habilité à délivrer des certifications reconnues : il n’y a que 2 laboratoires de ce type en France en mesure de délivrer ce type de certification.

 

Les produits ATEX répondent également à des niveaux d’échauffement : la classe de température caractérise l’atmosphère explosive dans laquelle un produit peut fonctionner (elle se compose de 6 catégories)

Troisième caractéristique : l’inflammabilité possible du produit. Elle se caractérise par la quantité maximum d’énergie à apporter, pour provoquer une explosion (3 niveaux).

 

2.      D’un point de vue conception, quelles sont donc les spécificités d’un produit dit ATEX ?

 

Lorsque l’on conçoit un produit ATEX, il faut tout d’abord réguler la quantité d’énergie au sein du produit. L’énergie peut être issu de différents éléments qu’il va falloir protéger.

Dans le cas des terminaux de communication Vokkero, elle peut provenir de la cellule lithium-ion qui doit être préservée par un circuit de protection spécifique et également dédiée ATEX ; cela implique une customisation totale de la batterie.

Elle peut également émaner des capacités et des inductances (composants électroniques) ; il s’agit d’éléments pouvant stocker l’énergie sous forme de tension ou sous forme de courant respectivement.

 

Autres éléments importants à prendre en compte lors du développement d’un produit ATEX : les entrées / sorties du produit. Le micro-casque / micro-oreillette considéré doit être lui aussi certifié ATEX et impérativement répondre à des paramètres de sécurité spécifique au terminal radio. Sinon, il faut réaliser un développement spécifique pour rendre compatible l’accessoire et également réaliser une nouvelle demande de certification à un laboratoire agréé.

  

3. Quels sont les risques encourus en cas d’utilisation d’un produit non ATEX dans une zone dangereuse ?

 

Les risques sont donc la libération par le produit d’une quantité d’énergie suffisante (sous forme de chaleur ou d’étincelle) qui pourraient provoquer une explosion très grave du fait de l’inflammation d’un gaz ou d’un nuage de poussière.

Les produits répondant aux zones 0 ou 1, sont des produits certifiés par des laboratoires notifiés, qui vérifient que ceux-ci répondent bien à toutes les exigences de l’ATEX (conception du produit, niveau de qualité spécifique attendu et suivi administratif). Ces certifications sont donc l’assurance de la prise en compte des risques inhérents à ces zones dangereuses.

Les produits a découvrir